La création de bougies expliquée depuis 1999

Les Additifs - L'acide stéarique (stéarine)

Le matériel   >   
Les Additifs   >   
L'acide stéarique (stéarine)

L'acide stéarique (aussi nommé Stéarine ou, pour faire simple, acide octadécanoïque) est l'un des acides gras saturés présents dans certaines graisses animales (principalement la graisse de boeuf, environ 30%) et végétales (en moindre mesure, à l'exception notable du beurre de cacao et du beurre de karité, qui en contiennent jusqu'à 48%).

De l'acide stéarique tel qu'on l'utilise dans la fabrication de bougies, sous forme de poudre

En fabrication de bougies, les termes "acide stéarique" et "stéarine" sont interchangeables et désignent le même produit.

Chimiquement parlant, par contre, l'acide stéarique est un composant de la stéarine.

formule chimique:C18H36O2
point de fusion:environ 70°C

Au 19ème siècle, un chimiste nommé Michel-Eugène Chevreul découvrit que le suif animal (alors utilisé pour la fabrication de ce qu'on ne pouvait pas encore vraiment appeler des bougies) n'était pas une substance unique mais un composé de deux acides gras, l'acide stéarique et l'acide oléique, combinés à de la glycérine pour former une substance neutre non-inflammable.

En éliminant la glycérine du composé de suif, Chevreul inventa une nouvelle substance appelée la stéarine.
Des recherches plus récentes ont permis de découvrir un substitut végétal à cette stéarine jusque-là toujours d'origine animale. Cet équivalent végétal (préféré de plus en plus à la version animale) est principalement extrait de l'huile de noix de coco, ou huile de palme.

L'utilisation de l'acide stéarique

Michel-Eugène Chevreul

Dans notre domaine que sont les bougies, l'acide stéarique est disponible sous forme de poudre ou de granulés, d'une couleur blanche, un peu gras au toucher. Son point de fusion est de 70°C.

On l'utilise principalement:

  • pour élever le point de fusion de la paraffine à laquelle il est mélangé (très logiquement, une part de paraffine à point de fusion 54°C mélangé à une part égale de paraffine à point de fusion 65°C donne un mélange dont le point de fusion avoisine les 60°C). L'ajout d'une substance qui, comme l'acide stéarique, possède un point de fusion élevé à de la paraffine de base aura tendance à élever le point de fusion moyen du mélange,
  • inversément, pour abaisser le point de fusion d'une paraffine qui en possède un plus élevé que lui,
  • pour rendre les couleurs plus pastel,
  • pour rendre la bougie plus 'dure'. C'est un durcisseur [hardener, en Anglais],
  • faire durer la bougie plus longtemps (du au fait que le point de fusion est plus élevé).
Attention
L'acide stéarique est à proscrire avec les moules en latex ou en caoutchouc car il les "ronge" à petit feu (c'est un acide, après tout!). Si vous utilisez des moules en caoutchouc ou en latex, remplacez l'acide stéarique par du Vybar.

La proportion d'acide stéarique à utiliser dépend de l'effet que vous recherchez. Comme durcisseur, l'usage courant est de 3 cuillères à café par livre (450 grammes) de paraffine.

En dose plus importante, l'acide stéarique opacifie la cire, donc aussi la bougie finale. En plus haute dose encore, une cristallisation de la surface peut apparaître.

commentaires pour cet article
il n'y a pas encore de commentaires pour cet article
Connectez-vous pour laisser un commentaire
5/5 (1 vote)
Connectez-vous pour donner une note à cet article
Les températures sont affichées en
il n'y a pas encore de commentaires pour cet article
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Où acheter?
(0)
(0)
(0)
(0)
(1)
Quelle note donnez-vous à cet article?