La création de bougies expliquée depuis 1999

La sécurité de l'utilisateur - L'émission de suie

Plus...   >   
La Sécurité de l'utilisateur   >   
L'émission de suie

Faire en sorte que vos bougies ne constituent pas un danger d'incendie dans des conditions normales d'utilisation devrait sans conteste être à la base de vos préoccupations. Mais lorsqu'on parle de bougies, il y a un autre point sensible qui revient régulièrement à la une de l'actualité et préoccupe aussi bien les utilisateurs que les fabricants: la suie dégagée au cours de la combustion des bougies.

La norme EN 15426 et le standard ASTM F2326 définissent le protocole de test destiné à mesurer le taux d'émissions de suie d'une bougie (image © Dekra)

Si vous avez lu l'article Comment brûle une bougie?, vous vous souvenez certainement que les produits de la combustion d'une bougie sont l'eau, le monoxide et dioxide de carbone et... la suie. Quelle quantité de suie une bougie émet dépend de plusieurs facteurs: type de cire utilisée, quantité d'huile parfumée et, surtout, le choix d'une mèche parfaitement adaptée (type et taille) à la bougie en question.

Une mèche mal adaptée et/ou non entretenue par l'utilisateur (raccourcie avant chaque allumage) produira à coup sûr une trop grande quantité de suie qui, à plus ou moins long terme, s'accumulera sur les murs, les plafonds et littéralement tout ce qui se trouve dans la ou les pièces où les bougies sont utilisées, provoquant des dommages difficiles à réparer. De nombreux procès ont été intentés aux Etats-Unis et au Royaume-Uni ces dernières années en raison de ces dommages.

Pour limiter au maximum ces dommages causés par la suie des bougies aux habitations et à la santé de leurs occupants, la norme EN 15426 (Union Européenne) et le standard ASTM F2326 (Etats-Unis) proposent un protocole de test qui permet de mesurer de façon uniforme les émissions de suie.

Le test se déroule en faisant brûler la bougie à l'intérieur d'un cylindre en mailles fines métalliques (mesh) surmonté d'une plaque de verre qui est destinée à recueillir la suie. La plaque de verre sera, à la fin du test, placée entre une source de lumière et un photomètre afin de déterminer quelle quantité de lumière passe à travers la plaque et évaluer de cette manière la quantité de suie présente.
Suivant le type (conteneur ou non) et la taille de la bougie, le test comprend de un à trois cycles de combustion, comme décrit ci-dessous.

Bougie de masse inférieure à 25 grammes (sauf conteneurs)

Un seul cycle de combustion continue jusqu'à ce que la hauteur résiduelle atteigne 10 mm.

Bougie conteneur de masse inférieure à 25 grammes (conteneur non compris)

Un seul cycle de combustion jusqu'à l'extinction spontanée de la bougie.

Bougie de masse supérieure à 25 grammes et de diamètre inférieur à 70 mm (sauf conteneurs)

Deux cycles de combustion.

  • période de stabilisation de 5 minutes (une bougie fume plus lorsqu'on vient de l'allumer; cette période de stabilisation lui permet d'atteindre sa "vitesse de croisière". La plaque de verre n'est mise en place qu'à la fin de cette période de stabilisation)
  • premier cycle de combustion de 240 minutes (4 heures) après lequel la plaque de verre est retirée
  • pause de minimum 60 minutes
  • période de stabilisation de 5 minutes (après laquelle une nouvelle plaque de verre est mise en place)
  • second cycle de combustion de 240 minutes OU jusqu'à hauteur résiduelle de 10 mm

Bougie conteneur de masse supérieure à 25 grammes (conteneur non compris)

Deux cycles de combustion.

  • période de stabilisation de 5 minutes (voir ci-dessus)
  • premier cycle de combustion de 240 minutes (4 heures) après lequel la plaque de verre est retirée
  • pause de minimum 60 minutes
  • période de stabilisation de 5 minutes (après laquelle une nouvelle plaque de verre est mise en place)
  • second cycle de combustion de 240 minutes OU jusqu'à l'extinction spontanée de la bougie.

Bougie de masse supérieure à 25 grammes et de diamètre supérieur à 70 mm (sauf conteneurs)

Trois cycles de combustion.

  • période de stabilisation de 5 minutes (voir ci-dessus)
  • premier cycle de combustion de 240 minutes (4 heures) après lequel la plaque de verre est retirée
  • pause de minimum 60 minutes
  • période de stabilisation de 5 minutes (après laquelle une nouvelle plaque de verre est mise en place)
  • second cycle de combustion de 240 minutes après lequel la plaque de verre est retirée
  • pause de minimum 60 minutes
  • période de stabilisation de 5 minutes (après laquelle une nouvelle plaque de verre est mise en place)
  • troisième cycle de combustion de 240 minutes OU jusqu'à hauteur résiduelle de 10 mm

Après mesure au photomètre de la ou des plaques, une moyenne est calculée si plus d'un cycle de combustion a été effectué. L'index de suie est alors connu. La norme impose que la moyenne ne dépasse pas un index de 1.0 par heure, et qu'aucun des cycles (si plus d'un) n'ait un index supérieur à 2.0 par heure. Une bougie dont les résultats dépassent ces valeurs ne répond pas aux conditions établies par la norme.

commentaires pour cet article
il n'y a pas encore de commentaires pour cet article
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Connectez-vous pour donner une note à cet article
Les températures sont affichées en
il n'y a pas encore de commentaires pour cet article
Connectez-vous pour laisser un commentaire
()
()
()
()
()
Quelle note donnez-vous à cet article?